Une enfance provençale

18€

Nourri de l'histoire de deux familles profondément attachées aux idéaux de la République, l'auteur recrée quelques grands moments de l'Occupation et de la Libération, tels qu'ils sont parvenus jusqu'à lui. Témoin privilégié des changements du monde rural provençal, il assiste à la rapide disparition de la langue de ses ancêtres. L'intervention providentielle du maître d'école, à une époque où l'accès au savoir n'allait pas de soi, change le destin d'un enfant et clôt ces chroniques intimes.

Paul Desorgues naît au début de la guerre dans une famille de très petits paysans entre Alpilles et Durance, à Saint Andiol. Grandir dans le mas familial au cœur de la Provence paysanne, entouré de ses parents, grands-parents, oncles et tantes fait de lui un parfait locuteur de provençal. Il ne passe que quatre ans dans l’école communale du village ; l’intervention d’un maître convainc ses parents de le présenter à l’examen d’entrée en sixième et au concours des bourses. La réussite à ces épreuves lui permet d’entrer au Lycée Mignet d’Aix, où il sera pensionnaire pendant les sept années de sa scolarité secondaire. Après des études d’anglais à la faculté de lettres d’Aix, il vit et travaille dans des pays de langue anglaise (Angleterre et Etats-Unis) pendant quatre ans.

A son retour, il est reçu à l’agrégation d’anglais et obtient un poste de professeur en classes préparatoires aux grandes écoles. Quelques années plus tard, il est nommé maître de conférences sur un poste de langue et littérature anglaise à la faculté de lettres d’Aix. Il n’a jamais cessé ses activités au sein de l’Université d’Aix-Marseille, puisqu’aujourd’hui il contribue à la formation d’étudiants de master, futurs avocats d’affaires, participant à des concours internationaux de plaidoirie en anglais.