5, rue Annonerie Vieille

23€

Dans la nuit du 28 février de cette année-là, Gaëtan Loizan, restaurateur à Moustiers-Sainte-Marie, provoqua bien involontairement un accident qui plongea dans le coma l’infortunée Clémence Pélagon.
Le 10 avril de la même année, un sordide fait divers survenu dans une école élémentaire d’Aix-en-Provence projeta Benjamin Renaud, jeune veuf enseignant domicilié au n°5 de la rue Aumône Vieille de cette même ville, sur la route de Gaëtan Loizan et de son jumeau, auxquels il était lié par une stupéfiante singularité.
L’harmonieux trio qu’ils formèrent ne fut qu’éphémère, et se réduisit avec la mort de l’un de ses membres. Suicide machiavélique ou meurtre déguisé ? Si les autorités eurent tôt fait de conclure, la vérité était, pour le moins, plus embrouillée. Ce livre en est le récit.

Raphaël Watbled nous livre une histoire haletante qui tient tant de la déambulation dans le vieil Aix-en-Provence que de l’art horloger. Car Benjamin Renaud, protagoniste malgré lui d’une sombre histoire de chantage, reconstitue méthodiquement la chronologie des évènements comme on analyse le mécanisme d’une montre cassée, pour tenter de trouver les clés de l’énigme de sa propre mort. Coïncidences, hasard et quiproquos vont lui rendre la tâche infiniment compliquée.