La nuit des blouses grises

19€

Journaliste, critique littéraire pour Le Provençal puis La Provence, correspondant du Monde pendant vingt ans, Jean Contrucci vit dans la cité phocéenne qu'il connait mieux que personne.

De "L'Enigme de la Blancarde" à "L'affaire de la Soubeyranne" récompensé par le Prix policier marseillais de l'Evêché en mai dernier,  ces romans feuilletons policiers nous permettent de mieux connaître le Marseille du début du XXème siècle: les quartiers, l'atmosphère du port et la cuisine du sud. 

L'histoire :

Raoul Signoret, fameux reporter du Petit Provençal, spécialiste des affaires criminelles et mondaines, a affaire à forte partie. Pour la première fois, le voici confronté au grand banditisme sous sa forme la plus redoutable. Une bande de pilleurs de trains vient de dérober 110 kilos d’or en lingots lors d’une spectaculaire attaque à main armée sur un convoi du P.L.M. stoppé dans la nuit en pleine voie à l’approche de la gare Saint-Charles.
L’audace des bandits a mis la police marseillaise sur les dents, en particulier son chef, Eugène Baruteau (l'oncle du reporter), qui, à l’approche de la retraite, aimerait partir sur un coup d’éclat. Mais l’enquête piétine. La bande, particulièrement organisée, a su préserver son anonymat en empruntant aux toucheurs de bœufs des abattoirs leur tenue de travail : une ample blouse grise tombant jusqu’aux pieds et un passe-montagne, qui rendent ses membres impossibles à identifier par les témoins.
Raoul Signoret va une fois de plus se mêler de ce qui ne le regarde pas. Les Blouses-Grises n’ont pas l’intention de laisser un scribouillard gâcher une entreprise qui tient du chef-d’œuvre. Pour le reporter, c’est l’occasion d’enquêter (épaulé par l’astucieuse Cécile, son épouse, qui tant de fois a replacé les enquêtes de Raoul sur le bon chemin) dans les milieux des chemins de fer comme dans celui des conducteurs de troupeaux chargés de guider les animaux vers les lieux d’abattage.
L’enquête trouvera une fin surprenante, alors que la comète de Halley fait son apparition, le mistral balaie le port de Marseille et les inondations commencent à recouvrir Paris.