La vérité vraie sur la fondation de Marseille

11,95€

Jean Contrucci est né il y a longtemps. C’était en 1939 après Jésus-Christ (c’est vous dire !). Jusqu’à ce livre, il avait semé derrière lui des ouvrages d’inspiration diverse mais qui lui avaient valu l’estime cordiale d’un bon nombre de lecteurs sans préjugés et l’indifférence hautaine de quelques critiques avec préjugés. Désormais les deux camps seront d’accord : il est retombé en enfance. L’âge de toutes les bêtises. Mieux vaut en rire...

MARSEILLE (AFP) – dim. 31 septembre – 18h50 heure de Paris – Jaloux de ses succès littéraires de proximité, plusieurs individus se réclamant de la secte fanatique connue sous l’appellation Overlittérature (canal historique) ont pénétré hier dans la maison de retraite où le vieil écrivain Jean Contrucci se remet d’une vie de labeur passée sur des paperasses jaunies, et – sans lui laisser le temps de finir sa soupe aux vermicelles – l’ont enlevé pour le contraindre sous la menace de commettre un ouvrage qui saccagerait à jamais sa réputation. Sous la dictée de ses bourreaux, le malheureux a été forcé de signer de son nom le récit abracadabrantesque que vous avez entre les mains, à propos de la légendaire fondation de Marseille par des Grecs venus d’Asie mineure pour faire leurs intéressants.
Une lecture même superficielle de l’ouvrage révèle que son auteur – sans doute choqué par la brutalité du procédé – n’avait plus toute sa tête lorsqu’il a rédigé son texte. Il a dû pourtant se soumettre à la volonté sadique de ses tortionnaires et boire le calice jusqu’à la lie (ah, là,là !), sous peine de se voir confisquer à jamais la collection de suce-miel à laquelle il tient plus qu’à la prunelle de ses yeux fatigués. Il lui reste cependant suffisamment de lucidité pour réaliser que la publication de cet ouvrage lui fermera à jamais les portes de l’Académie de Marseille.